Parapente Passion 06


Aller au contenu

Menu principal:


2017

Randonnées



Les randonnées sans envol en 2017 ...



2 novembre 23017 - Cîme de la Nauque (2207m)

C'est le jour de mon anniversaire et je promets à ma famille que je ne rentrerai pas tard afin de passer aussi du temps avec mes filles. Au programme, c'est un randovol avec Henri Galio qui est prévu et le sommet élu n'est autre que la Cîme de la Nauque. Un randovol inaugural pour moi. L'idée est d'y décoller et aller poser à Saint Dalmas de Tende tout près de la gare SNCF. Le départ de la rando se fait juste un peu plus haut que le Lac des Mesches, juste en dessous de la Minière. La distance parcourue pour arriver au sommet a été de 8711 m . Quand nous arrivons à Pas de la Nauque (2 130m d'alt.), je découvre un fabuleux décor en 360 degré et plusieurs pentes herbeuses et sèches qui peuvent servir de zone de décollage sauf qu'il y a un vent à décorner un taureau. Henri sort son ventimètre et relève 25km/h de vent mini avec rafales à 44km/h max. Hum ..... l'envol n'est pas imaginable. On laisse notre sac de portage avec notre aile dedans sans la sortir et nous montons à la Cîme de la Nauque (2207m) d'une part pour être au plus haut de ce relief mais aussi pour y prendre quelques photos afin d'immortaliser cet instant. Nous en avons plein les yeux. Henri me nomme les différents reliefs et sommets qui nous entourent, tout en m'expliquant, l'itinéraire qu'il a fait en vol avec Maurice le jour où nous avions décollé de Trapolin. Ce jour là, j'étais resté en zone de décollage alors qu'eux avait pu partir en cross pour rejoindre la Roche d'Abysse. Vu de la Cîme de la Nauque, je prends la mesure de leur très beau vol tant en distance qu'aux décors qu'ils ont pu survoler. Explorations lointaines des lieux et photos prises, le vent qui nous apporte du froid, noius fait revenir à la voiture par plus ou moins le même itinéraire qui nous a amené jusqu'ici. Nous remettons donc ce randovol à une prochaine fois, à une journée non ventée. Cette randonnée s'est effecuée tranquillement en 3h45 (aller / Retour) pour 920m de gain d'altitude selon l'application Sportractive installée sur mon Smartphone). Finalement je rentre un peu plus tard que prévu vu que nous avons fait le retour par le sol mais ça ne m'a pas empêché de déjeuner en famille.



Sur la Cîme de la Nauque (2207m) avec Henri Gaglio




22 octobre 2017 - Roche d'Abysse


A l'invitation de Lucien Berenger et de Chantal de les accompagner pour une randonnée pédestre visant le sommet de la Roche d'Abysse, nous nous retrouvons à Tende à 8h30 afin de rejoindre le col de Tende en véhicule et démarrer la rando à quelques centaines de mètres du fort Central. Pas d'exploit de grimpette programmé, nous montons avec un rythme tranquille, en balade pour prendre le temps et le plaisir de découvrir ou redécouvrir des paysages plus ou moins familiers pour chacun d'entre nous. C'est en versant Nord que nous prenons le sentier. Un sentier plutôt utilisé par les italiens qui arrivent de Limonetto. Jacqueline et moi découvrons cet itinéraire, c'est donc une première pour nous et ce, jusqu'au Fort Giaure, la suite nous connaissons. C'est dimanche, les randonneurs ne manquent pas. Certains descendent déjà du sommet, ce sont les lève tôt et ils ont bien raison. Il fait beau et doux, seul un petit vent nous apporte de la fraicheur. La dernière portion est très rocheuse, c'est celle qui nous mène au sommet proprement dit. Une fois au sommet, nous attaquons le casse dalle. A chacun sa spécialité, nous c'est un sandwich jambon moutarde qui nous cale bien l'estomac. Cet instant de repos nous apporte du froid par le fait que nous sommes un peu mouillé par la sueur de la grimpette mais aussi par le vent au sommet qui se fait un peu plus sentir que lors de la montée .. c'est normal vu que nous sommes au plus haut de la montagne gravi. Sur ce sommet, on n'y traine pas trop, il y a foule et on y a froid. C'est le moment de la descente, les genoux vont en prendre un coup me dis-je ... je serai bien descendu par la voie des airs avec mon parapente montagne. Lucien en aurait fait de même ... d'ailleurs nous n'avons pas loupé d'en parler Lucien et moi que ce soit lors de la montée et de la descente. Petite gêne au genou gauche au début, grosse gêne en milieu de parcours et ce jusqu'à la fin. Bien content d'arriver au véhicule en bon dernier. Avec Lucien nous avons pris un itinéraire plus accidenté et pentu alors que les filles sont redescendues par le même sentier que la montée. N'ayant rien trouvé d'ouvert en versant italien pour boire un coup et se réchauffer c'est au bar des sports de Tende que nous nous sommes retrouvés autour d'un verre pour clôturer cette magnifique escapade en montagne et en compagnie bien sympathique. A une prochaine randonnée et peut-être le Marguareis qui sait .....


Lacs de Peyrefiqque du sommet de l'Abysse






La montagne à pieds en 2017




Revenir au contenu | Revenir au menu