Parapente Passion 06


Aller au contenu

Menu principal:


2007

Randonnées

Randonnées pédestres



Randonnée sur le Mont Pommier

16 novembre 2007: La météo n'est pas bonne car c'est du Nord fort et avec rafales qui est annoncé. Ceci dit, une accalmie est prévue pour le début d'après midi. Nous décidons, Bernard et moi d'aller faire une rando jusqu'au Mont Pommier pour nous envoler si l'aérologie nous le permet (optimisme jusqu'au bout). En parcourant le chemin, je découvre un décor fantastique de par ses vallées concomittantes et ses reliefs qui l'entourent. J'eus même la très agréable surprise de découvrir sous d'autres angles, La cime Négre, le Mont Mounier, le Mont Giraut, le Mont Pépoiri, le Mont Petoumier, le Baüs de la Fréma, la vallée de valdebore. Le parcours fut d'une durée de 2 heures pour arriver au sommet du Mont Pommier. C'est un relief avec herbes rases que je découvre dont les décollages possibles sont en face Nord et Est (Brico en a fait l'expérience). Mais c'est aussi du vent, des rafales et de bons nuages lenticulaires (signes de vent très fort en haute altitude) que l'on peut observer dans le ciel. D'emblée, Brico fait grise mine et n'y croit pas trop pour le vol en regard de tout cela. Malgré mon optimisme, une fois arrivés au sommet, nous ne pouvions que constater que ce vent n'était pas du tout en baisse. L'avancée dans l'heure nous démontre qu'au lieu de faiblir Eole à tendance à se renforcer. Après pissaladière et tarte aux pommes dégusté au sommet du Mont Pommier, nous prîmes la décision de redescendre car l'espoir de voler n'était plus de mise. Sur le retour, nous nous sommes abrités un instant pour se protéger de ce vent Nordique très glacial. Mais tout cela, n'enlevait pas la beauté du paysage et d'ailleurs ni mon espoir que peut-être, la force du vent faiblirait pour que nous puissions gonfler nos ailes histoire de jouer un peu. Mal m'en a pris de croire en cela quand un certain moment, l'aérologie me fît croire que l'accalmie était gagnée. Je déploie mon aile pour faire du gonflage quand une bourrasque soudaine vient emplir les caissons et de ce fait, tirer mon aile au moment où j'allais me mettre dans la sellette. Je n'eus pas le temps de saisir les suspentes pour l'affaler. J'ai bien tenté de la retenir, mais à cet instant, l'aile était bien plus forte que moi. L'aile m'emportait avec elle et je sentais le danger....je pris la décision de lacher le matériel qui s'en allait libre au gré du vent. Brico, bien veillant, couru aussitôt vers l'aile pour s'allonger desssus afin qu'elle cesse de se dérober au sol et à son propriétaire. Une fois récupérée, nous sommes partis nous abriter des rafales en se plaçant derrière des mélèzes pour fourguer l'aile dans son sac sellette. Sur cet intermède, nous reprenons le chemin du retour pour nous éloigner de cette tourmente hivernale qui fouette les reliefs du coin. C'est à Beuil que nous avions, selon nos habitudes, savouré notre boisson favorite (Panaché pour Brico et pression pour bibi). Quand on s'est quitté, nous nous sommes dit que le décollage du Mont Pommier sera pour une prochaine fois. Celui-là, il faut qu'on se le fasse ensemble en lui disant coucou d'en haut.


Randonnée à la Balme

Je monte à la Colmiane en partant à 6h30. C'est du Parking à 7h30 avec mon aile montagne que j'emboite mes premiers pas pour rejoindre le déco de la Balme. Il est 9h lorsque j'arrive au déco et je constate une brise bien soutenue, un peu trop à mon gout. Je contacte Gaby pour lui demander comment sont les conditions au col. Gaby n'est pas sur la Colmiane mais à Sospel car il y a interdiction de voler sur la Colmiane suite à un incendie vers St Sauveur de Tinée. Cela tombe bien car les conditions forcissent et l'aérologie devient incompatible au vol libre. Pas de regret donc, hormis le bénéfice d'avoir fait cette randonnée bien sympathique. Il me traverse l'idée de monter jusqu'au Pétoumier voire le Pépoiri mais finalement, je pause un peu au déco pour sentir ces folles rafales de vent qui soufflent à + de 45 km/h et m'en redescendre au col afin de rejoindre Nissa la Bella. Je me suis fait une descente sportive avec quelques glissades limites à me tordre la cheville .... Pour ce qui est de voler , va falloir que j'attende dimanche. Patience Polo ...... Patience ....










Revenir au contenu | Revenir au menu